loading

Capacity building for community participation in the management of the National Park of El Kala, Biosphere Reserve of El-Kala (Algeria)

Lieu: algeria, Africa
Sustainable development of small rural communities Sustainable development of small rural communities
Budget total: € 175.000,00 | P�riode: De juillet 2006 à juin 2008

Résumé

- Promouvoir l’implication des communautés locales dans la gestion du parc national/réserve de biosphère d’El Kala, tout en leur procurant des bénéfices économiques durables.
-Renforcement des capacités des ONGs et services du PNEK
- A travers des ateliers de formation, visites d’échange, maison des ONGs et équipement. 
- Développement d’un modèle de gestion durable des ressources forestières de Haddada au  profit de la communauté locale à travers un diagnostic de la ressource, un appui aux activités génératrices de revenus et le développement d’un plan de gestion communautaire.

 

Partenaires

General directorate of forests - Algérie

Candidat guide

El Tarf University - Algérie

Partenaire de l'initiative

Word Wide Fund Mediterranean Programm Office - Italie

Partenaire de l'initiative

WWF creates solutions that will solve our planet's BIG environmental challenges. We want people and nature to thrive together.

Ce projet fruit d’une coopération entre l’Algérie représentée par la DGF et le Fond Mondial pour la nature WWF MedPo, pour un développement durable et la conservation des ressources naturelles et leur utilisation rationnelle. Les ressources forestières de la région de Haddada , renferment des produits non ligneux génératrices de revenus , exploitées d’une manière non rationnelle. La préoccupation majeure étant de disposer d’un modèle de plan de gestion communautaire en tant qu’outil d’appui pour l’organisation des riverains, à l’effet d’éliminer les principales causes de dégradation de l’écosystème forestier.

-Amélioration du cadre de vie de 38 ménages par la  promotion de deux activités ancestrales (l’extraction de l’huile de lentisque et l’apiculture) avec l’implication de 25 femmes rurales par la mise en place d’une coopérative  dans le village de Haddada et produits commercialisés (miel et huiles essentielles).

-Une stratégie d’intervention et un plan d’action des ONGs formulés en commun accord avec les autorités du Parc ;
-Les associations qui ont participé au projet étaient au stade embryonnaire, maintenant elles sont beaucoup plus développées (en matière de stratégie, de vision, de matériel etc.)
- Aménagement d’une maison des associations ;
-Au moins (20 membres d’ONGs et personnel du Parc) formés par atelier sur différentes thématiques (stratégie d’intervention, éducation environnementale, écotourisme, initiation à la FSC, nouvelle technique de démasclage, apiculture, extraction des huiles) ;
-Plan de gestion communautaire développé pour les forêts riveraines du village de Haddada
 

Atelier sur la certification Atelier sur la certification
Atelier sur l’Education Atelier sur l’Education
Atelier sur l’écotourisme Atelier sur l’écotourisme

Le Parc National d’El Kala a été classé comme réserve de Biosphère dans le programme  de l’UNESCO pour trouver des solutions de gestion conciliant la protection des écosystèmes  et le  développement des populations humaines.
Dans ce contexte le parc fait partie d’une zone identifiée par le WWF comme étant prioritaire au sein de la méditerranée.
La population riveraine du Parc vit de l’exploitation des ressources naturelles (liège, arbousier pour alimentation, agriculture, élevage). Il existe très peu d’industries dans cette zone et le chômage y est élevé.
Malgré les efforts des autorités, cette zone souffre encore de lacunes en matière de pratiques, moyens et de capacités de gestion.
Les communautés locales ont été peu impliquées dans le processus qui a conduit à la conception, la mise en place et la gestion de ce parc et par conséquent au concept de protection de ses ressources naturelles. Cette situation augmente la forte pression négative qui menace l’équilibre naturel de la région

  1.   Amélioration du cadre de vie de 38 ménages par la  promotion de deux activités ancestrales (l’extraction de l’huile de lentisque et l’apiculture) avec l’implication de 25 femmes rurales
  2.   Elaboration d’une stratégie d’intervention et un plan d’action des ONGs /PNEK
  3.   Mise en place d’une maison des associations
  4.   Organisation d’Ateliers de formation pour ONGs/PNEK
  5.   Elaboration d’un plan de gestion communautaire développé pour les forets riveraines du village de Haddada
  6.    Mise en place d’une coopérative dans le village de Haddada.

1-Les communautés locales de Haddada (20 familles)
2-Les 04  ONGs locales activant sur le territoire du Parc  National d’El-Kala
3- Le personnel du  PNEK

  1. WWF MedPO, DGF, Parc National d’El Kala
  2. Conservation des forêts (El Tarf), direction des services agricoles (El Tarf)
  3. Chambre de l’agriculture (El Kala), APC Souarekh, Universités (El Tarf, et Annaba)
  4. Communauté de Haddada
  5. ONGs :
  • Association pour le développement de l’environnement (El Tarf)
  • Association des amis de l’écologie et de l’environnement (El Tarf)
  • Association des animateurs des camps de vacances (El Tarf)

Le projet a identifié les 4 problèmes suivants :
1- La pauvreté des populations forestières ne fait qu’accentuer leur dépendance et donc leur pression sur les ressources naturelles
2- Les concepts de «  Parc national / Réserve de Biosphère » semblent être ignorés et/ou mal perçus par les communautés locales et d’autres acteurs .Ces derniers perçoivent le parc comme une source à problèmes et un espace d’interdiction plutôt qu’une source d’épanouissement socio-économique.
3- Le personnel du parc manque de moyens humains et d’appui de la société civile (ONGs) pour vulgariser ces concepts et garantir l’adhésion des différents acteurs notamment des communautés locales aux objectifs du parc/Reserve.
4- Les ONGs, bien que volontaires, sont jeunes et manquent de stratégie et de moyens techniques et matériels pour appuyer le parc dans sa mission.

  1.   Meilleure compréhension du concept parc national/réserve de biosphère
  2.   Diminution de la pression sur les ressources forestières de Haddada
  3.   Diminution des feux de forêts au niveau de la commune de Souarekh. Meilleure compréhension du concept parc national/réserve de biosphère
  4.   Diminution de la pression sur les ressources forestières de Haddada

Cette expérience menée au niveau du Parc National d’El Kala avec la collaboration du WWFMedpo  a généré effectivement des résultats durables du fait que les communautés rurales, bénéficiaires du projet ont pu améliorer leur niveau de vie suite à la commercialisation de leurs produits (extrait de lentisque et miel) et de ce fait ne commettent plus de délits en forêts pour d’une part préserver le potentiel existant ( le lentisque et la diversité floristique) épargnant ainsi le patrimoine forestier du danger des feux de forêts notamment.

A travers le renforcement institutionnel, organisationnel et technique des ONGs celles-ci-seront à même de disséminer les acquis du projet.

Par ailleurs les ONGs seront amenées à développer d’autres projets et à être impliquées par les responsables du Parc dans la protection des ressources naturelles.