loading

Wastewater Gardens (WWG) An alternative to encourage the protection of water resources

Lieu: algeria, Africa
Sustainable management of natural resources Sustainable management of natural resources
Budget total: € 40.000,00 | P�riode: De janvier 2007 à

Résumé

Dans les zones sahariennes, l’écosystème est très fragile : (Milieu très désertique, ressources hydriques rares).
Notre expérimentation a pour objectif principal : l’épuration des eaux usée domestique par les plantes et le rendre valorisable en activités, sociale, industrielle et agricole ; afin de préserver les ressources en eaux conventionnelles.

Partenaires

National Agricultural Research Institute of Algeria - Algérie

Candidat guide

L’institut National de la Recherche Agronomique d’Algérie est placé sous la tutelle du ministère de l’agriculture et du développement rural. Il a été crée le 11 avril 1966. L’INRAA a été transformé en établissement public a caractère à caractère scientifique et technologique (EPST) le 20 Décembre 2012. Les activités de recherche au sein de l’INRAA englobent les thématiques suivantes : - Agriculture-Alimentation, - Forêts, espace naturel et rural - Biotechnologie - Gestion de l’eau en Agriculture. - Développement agricole et rural des zones arides et semi-arides, des zones de montagne et la lutte contre la désertification.

Zaouïa Tedjania of Témacine - Algérie

Partenaire de l'initiative

- Comme toutes les confréries, la tarika tidjania elle a un rôle politique. Mais c'est aussi celle qui suscite les passions les plus vives, de la part de tendances soufies rivales ou de mouvements anti-confrériques - La zaouïa joué le rôle du centre d’échange cultural.

Wastewater Gardens International - États-Unis

Partenaire de l'initiative

Wastewater Gardens International se dédie à faire connaître et appliquer les Jardins d’Epuration des Eaux Usées dans les régions qui en ont le plus besoin, tels les pays à faibles ressources financières, les zones côtières et les pays aride et semi-arides où la préservation de l’eau est essentielle. Nous tenons, de ce fait. Le travail s’effectue en réseau et en collaboration avec diverses personnes et organismes dans le monde. Wastewater Gardens International encourage également la formation d’équipes locales afin qu’elles puissent construire et entretenir leurs propres unités WWG.

Locataires du Sahara septentrional ; l’eau fossile des aquifères souterrains ; représente la principale source d’approvisionnement hydrique pour vous besoin. Cette eau faiblement renouvelable dans le temps est le vôtre, mais aussi de la postérité. Pour cela ; vous avez obligation de le protégée contre l’épuisement. Le slogan de notre initiative est : Epurer vos eaux usées domestiques par les plantes et les valoriser en irrigation ; afin de préserver les ressources en eau conventionnelles du Sahara septentrionale.

L’innovation principale que nous avons développée est : l’épuration des eaux usées domestiques par des plantes endémiques aux zones sahariennes.
Notre expérience présente les avantages :
- Le traitement des eaux usée est écologique (Pas de pompe, pas de consommation électrique, pas de produits chimiques).
- Le traitement primaire est assurée par une fosse septique.
- Le traitement secondaire est assuré par un bassin, planté par des macrophytes.
- L’eau traitée est de qualité agricole souvent supérieure à celle des eaux captées, puisqu’elles contiennent des éléments fertilisants (nitrates, phosphates, oligo-éléments,…).
- Le volume d’eau traitée augmente régulièrement dans le temps avec l’augmentation de la consommation en eau.
- L’effluent traité, la biomasse végétale collectée (macrophytes) et les boues d’extraction, principaux sous-produits du système sont principalement réutilisables en agriculture.

Croquis du système • La station est réalisée pour traiter 15 m3/j d’eaux grise fécales, correspond à la production de 100 personnes à raison de 150 L/personne/J • Actuellement le bassin comporte plus de 1000 plantes réparties entre 8 principales espèces (Laurier rose, Hibiscus, Cana, Papyrus, Massette (Typha), Jonc, Gazon, Washingtonia).
Démentions du système • Le volume total de la fosse est de 45 m3 • Temps de résidence des eaux usée dans la fosse est de 3 jours. • Volume total du bassin de traitement est de 260 m3 • Surface total du bassin de traitement est de 400 m2 • Niveau de l’eau dans le bassin est de 0.55 m, recouvert par une couche de gravier allant 10 à 15 cm • Temps de résidence des eaux usée dans le bassin est de 4 jours
Performances épuratoires Les performances épuratoires de la station depuis sa mise en service (juin 2008) à ce jour sont : • Les taux moyens de rabattement obtenus sont à l’ordre de • 83,872 % (DBO5), 83.87% (DCO), 95.528% (MES) et à 100% des coliformes totaux. Par contre le système a éliminé faiblement les ions phosphates (25.67%), les ammoniums (16.314%)

Dans les zones sahariennes, l’écosystème est très fragile : (Milieu très désertique, ressources hydriques rares, sol très pauvre).
Notre expérimentation a abouti :     
- La production des engrais organique (composte) et des eaux à valeur fertilisant très élevée.
- La création de nouvelles zones de loisir (une fois le système installé et planté se transformé à un jardin publique)
- La production des semences, des fleurs, feuilles ou encore fibres valorisables en agriculture

Dans le système :
- la purification est faite par des plantes locales, des bactéries, le soleil et la gravité (Pas de pompe, pas consommation en électrique, pas de produits chimiques).
- la construction du système est faite par la main-d’œuvre locale et par des matériaux locaux.
Tous ces éléments influés positivement sur le maintien des établissements humains dans ces régions. 
 

Compostage des sous-produits La biomasse végétale produite ; peut-être aussi compostée pour la production d’un engrais organique de qualité
Jardin de loisir Une fois la station a été installée et plantée ; elle se transforme - à un jardin public et de loisir. - à un endroit d’éducation des citoyens, des écoliers et des universitaires ; sur l’utilisation de l’eau et de leur préservation. - À un endroit de découverte du système d’épuration des eaux usée par les plante, leur fonctionnement, les sous-produits du système et le mode de leur valorisation.
Sous-produits en construction La biomasse végétale produite représente l’une des sous-produits du système, elle peut être valorisée en : - construction des locaux (toiture des étables et des pépinières…). - en artisanat (fabrication des parasols, des chaises… Comme elle peut valoriser en artisanat (fabrication des chaises, des tables…)

• L’effluent liquide produit en aval du système a été exploité en irrigation des cultures (environ 14 m3 d’eau/jour).
•  La production d’une biomasse végétale en quantité et en qualité (5 Ton/an) ; dans une partie de la biomasse a été composté (production d’un composte de valeur). l’autre partie a été valorisée en artisanat (fabrication des tapis).
• des jeunes acteurs sont bien formés et recyclés pour maîtriser de cette nouvelle technique d’épuration des eaux usées par les plantes (20 cadres).
• Création de nouveaux postes d’emplois (2 en artisanat, 4 en fonctionnement et entretien de la station).
• les décideurs locaux sont bien sensibilisés aux résultats (techniques, scientifiques, environnementaux et socioéconomiques) du projet. sont aussi bien soutenus pour la prise des décisions (Planification adaptée et justifiée du territoire).

Les bénéficiaires effectives de notre initiative ; sont les principaux secteurs utilisateurs des sous-produits de notre système d’épuration (Ministères de l’eau, de l’agriculture, de l’artisanat et de l’environnement).
Les besoins auxquels on a donné une réponse :
- La disposition d’une eau gratuite et de valeur pour le développement agricole des régions saharienne (diminution de la pression sur les ressources en eaux souterraines).
- La protection des oueds et des lacs d’eaux contre la pollution (préservation des écosystèmes et de la biodiversité).
- La disposition des sous-produits valorisable en artisanat (création d’emploi et du tourisme). 

Formation des cadres Au cour de la réalisation du système ; une formation gratuite de deux jours (sur terrain et en salle) a été donnée a 20 cadres parvenant de différent secteurs (privé et étatique) et différent spécialités (hydraulique, agriculture, environnement, génie civile…).
Formation des cadres Au cour de la réalisation du système ; une formation gratuite de deux jours (sur terrain et en salle) a été donnée a 20 cadres parvenant de différent secteurs (privé et étatique) et différent spécialités (hydraulique, agriculture, environnement, génie civile…).
Visite des autorités A la fin de la réalisation du système une importante délégation constituer : du monsieur le wali d’Ouargla, monsieur le secrétaire du ministère de ressource en eau, monsieur le directeur centrale de l’assainissement ...

1. Hafouda Lamine (Chercheur à l’INRAA) :
- appui technique sur le choix des plantes et des matériaux.
- suivi du système après réalisation.
- Formation des jeunes ingénieurs.
2. Tidjani mouhamed laid (Chikh de la Zaouïa Tidjania de Temacine) :
- acteur principale dans les contacts et les regroupements des participants.
- facilitateur de tous les obstacles rencontrés
3. Rachide Kouraichi (Présidant de l’Association SHAMS de témacine) :
- la liaison entre Wastewater Gardens International et les participons locale.
- formation des artisanats sur la valorisation des sous-produits du système en artisanat.
- L’aide des artisans pour la commercialisation de leurs produits. 
4. Mark Nelson et mademoiselle Florence Katin (Wastewater Gardens International) : les principaux acteurs dans la réalisation du système.

Personnes impliqués De gauche à droite : - Hafouda lamine: Chercheur en hydraulique agricole. - Docteur Marque nulson: conception et réalisation du système. - Elhadje Moukhtare: l’entrepreneur de réalisations. - Monssieur le chikh de la zaouie: liaison et contactes - Florance kation : conception et réalisation du système.

- Premier obstacle : La réservation d’une assiette pour le projet
Ce problème a été réglé après plusieurs contacts et échange entre le Chikh de la Zaouïa, monsieur le maire de la commune de Temacine et l’agriculteur propriétaire du terrain dans laquelle sera réalisé le système de traitement. 
Ces contacts aboutis à :
1. l’agriculteur sera bénéficié des eaux usées traités pour l’irrigation de leur palmeraie.
2. un des enfants de l’agriculteur sera recruté pour le gardiennage du système.
- Deuxième obstacle : financement des réalisations :
Après plusieurs contacts entre monsieur le Chikh de la Zaouïa et monsieur le Wali ;   les couts de réalisation sont près sur la charge du budget d’équipement de la commune.
- Troisième obstacle : les frais logistiques des bureaux d’étude WWG pour l’étude et la formation sur place, incluant la supervision des travaux de réalisation du système.
Ces frais ont été pris en charge par le MRE/DAPE et la Coopération Technique Belge (CTB).

- L’effluent traité, la biomasse végétale collectée et les boues d’extraction, principaux sous-produits issus du système sont principalement réutilisés en Agriculture, artisanat et en construction.
- S’ils sont utilisés dans des conditions optimales offrent assez d’avantages dont notamment leur gratuité, sa richesse en nutriments, la création d’emplois.
- Le potentiel nutritif des eaux qui permettent d’améliorer la fertilité des sols et d’accroître le rendement des cultures (garantie de revenus substantiels pour la population).
- La possibilité d’améliorer l’aspect environnemental de la cité du fait de la création d’espaces vertes et de la diminution des quantités de charges polluantes déversées sans traitement dans la nature.
- La gratuité et la croissance de la ressource eau usée, quelle que soit la saison climatique ; les eaux usées représentent alors une alternative à la pénurie d’eau.

Après 3 ans de suivi de la station de Témacine par les chercheurs de l’Institut National De La Recherche Agronomique De L’Algérien (INRAA) ; deux autres stations d’épurations par les plantes sont commencées à les réalisées par l’état ; l’une au centre de l’Algérie et la deuxième à l’Est. 

 

La stratégie de diffusion adoptée pour la communication de mon initiative :
- Participation aux colloques et aux séminaires par des communications écrites et affichées.
- Réalisation d’un croqué qui présente le système de traitement pour faciliter la communication.
- Organisation des sorties sur le site du projet aux écoliers et aux universitaires.  

Coque du système Obtention d’une médaille d’innovation par L’Agence National De Valorisation Des Résultats De La Recherche Et Du Développement Technologique (salon national de valorisation des résultats du programme national de la recherche) organisé à Oran ; Algérie- le 8 et le 9 avril 2014