loading

Valuation of rabbit skins fur.

Lieu: tunisia, Africa
Sustainable management of natural resources Sustainable management of natural resources
Budget total: € 75.000,00 | P�riode: De mars 2002 à mars 2014

Résumé

- déterminer l’effet de quelques paramètres d’élevage du lapin (age d’abattage, densité d’élevage dans les cages, brossage en cours d’élevage, utilisation de la verdure dans l’alimentation, conditions d’abattage)  sur la qualité de la fourrure
- déterminer la meilleure méthode de conservation des peaux en attendant le tannage
- mettre au point une technique simple et facile de tannage artisanal
- mettre au point une technique de tannage industriel peu agressive
- mettre au point des produits de teinture des peaux à base de produits naturels
- valorisation des fourrure pour différents usages 

Partenaires

National Leather and Shoes Center - Tunisie

Candidat guide

Faculty of Science of Monastir - Tunisie

Partenaire de l'initiative

Institution of Agricultural Research and Higher Education - Tunisie

Partenaire de l'initiative

fourrure DE lapin.

Il s’agit de :
- mettre au point une technique de tannage (artisanale et industrielle) des peaux de lapins respectueuse de l’environnement
- étudier sur le plan zootechnique les différents facteurs dont dépend la qualité de la fourrure afin de développer une technique de production permettant de produire à la fois un bon lapin à viande et une
fourrure de qualité. 

L’élevage du lapin connaît un certain développement en Tunisie et une filière bien organisée se met en place. Toutefois au niveau des abattoirs de lapins les peaux sont jetées dans la décharge publique. On estime la quantité à 2 millions de peaux/an. Ces peaux peuvent être valorisées dans la confection d’articles d’habillement, de bibelots, souvenirs et articles divers. Malheureusement les peaux des animaux jeunes (10 ou 11s) est très fragile et les poils se détachent très facilement. Le projet a pour objectif d’étudier différents paramètres zootechniques qui agissent sur la qualité de la peau du lapin et de mettre au point des méthodes de tannage et de coloration des fourrures respectueuses de l’environnement.
La valorisation des peaux de lapin permet de préserver l’environnement ainsi qu’une amélioration de la rentabilité de l’élevage de lapins entraînant le développement de cet élevage.
.

Photo.3.1 Quelques articles fabriqués par des artisans à partir de peaux et poils de lapins

- mise au point d’une technique de tannage artisanal des peaux de lapins par utilisation de l’alun
- comparaison de différentes méthodes de conservation des peaux avant tannage (congélation, salage et séchage)
- effet de l’age d’abattage (8 à 12 semaines) sur la qualité de la peau du lapin
- effet du brossage des lapins 2 semaines avant abattage sur la qualité de la fourrure
-effet d’un apport  de verdure dans l’alimentation du lapin sur la qualité de la fourrure

 

Photo.4.1.1 Tannage artisanal des peaux de lapins
Photo.4.1.2 Tannage artisanal des peaux de lapins

Les bénéficiaires sont :
- les éleveurs qui vont pouvoir vendre les peaux des lapins ce qui permet d’améliorer la rentabilité de l’élevage et les encourage à investir dans cet élevage
- les artisans qui peuvent tanner les peaux et les valoriser en divers articles (habillement, articles de cadeaux, chaussures…) ce qui va permettre de créer de nouveaux emplois
- le consommateur qui va trouver des articles utiles, beaux et agréables, à un prix abordable

Photo.5.1 Articles confectionné à partir des peaux de lapins :fourrure de lapin
Photo.5.2 Articles confectionné à partir des peaux de lapins : porte-clé
Photo.5.3 Articles confectionné à partir des peaux de lapins : fil en poils de lapin

Organismes impliqués :
- fédération des éleveurs de lapins
- centre national du cuir et de la chaussure
- faculté des sciences de Monastir/unité de recherche chimie appliquée et environnement
- Société SARTEX : partenaire industriel 

- manque de connaissances sur la fourrure du lapin et les méthodes de mesure de la qualité du poil et de la fourrure
- disponibilité des peaux de lapin
- contraintes liées aux essais sur les lapins (disponibilité des animaux, aliments, technicien…)

Il y a une demande importante de la part du consommateur en fourrure naturelle de couleur. La valorisation des peaux de lapins permet de sauvegarder la biodiversité par recours aux lapins de la population locale qui se distinguent des animaux importés par une grande variété de couleur.
Le CNCC œuvre pour la mise au point de formules de tannage des peaux de lapins spécifiques peu agressives et respectueuses de l’environnement
La FS Monastir cherche à mettre au point des teintures par utilisation de matières naturelles.

- Les résultats seront communiqués aux éleveurs et personnes concernées par le biais d’un atelier et des dépliants.


 

Cette pratique a fait l’objet d’un projet PNRI (Projet National de Recherche Innovation) financé par le Ministère de l’Industrie qui devrait permettre de valider l’innovation de l’adopter officiellement par le CNCC et de la diffuser