loading

The National School Feeding Programme, an innovative partnership which makes schools the driving force to achieve food and nutrition security in Cabo Verde

Lieu: cape-verde-island, Africa
Food consumption patterns: diet, environment, society, economy and health Food consumption patterns: diet, environment, society, economy and health
Budget total: € 3.800.000,00 | P�riode: De juillet 2010 à

Résumé

Lancé en 1979, le programme de cantines scolaires du Cabo Verde couvre aujourd'hui toutes les écoles maternelles et primaires publiques. Il est géré à 100% par le Gouvernement depuis 2010 dans le cadre du Programme National d’Alimentation Scolaire (PNAE). Dans un contexte actuel caractérisé par 95% de scolarisation mais un taux de pauvreté de 25% et l’augmentation des maladies non transmissibles, il vise à:

  • Améliorer l'état nutritionnel et les habitudes alimentaires des élèves et prévenir les maladies
  • Maintenir les avancées obtenues en terme d'éducation et contribuer à améliorer la qualité de l'enseignement
  • Contribuer à la réduction de la pauvreté et à la cohésion sociale
  • Dynamiser le secteur agro-alimentaire en demandant des produits locaux.

D’où 4 composantes d’intervention : approvisionnement, gestion des cantines, éducation nutritionnelle, gestion du PNAE.

Les bénéficiaires sont les élèves de la maternelle à la 8ème année de scolarité, les cuisinières et les agriculteurs.

Partenaires

Cape Verdean Foundation for School Social Action - Îles du Cap-Vert

Candidat guide

La FICASE a pour mission de promouvoir l'égalité des chances pour la communauté éducative, en développant un ensemble d'actions qui garantissent le succès et la qualité de l'enseignement et de l'apprentissage. La FICASE agit pour garantir l'application de la gratuité de la scolarité obligatoire, à travers un système de soutien social et bourses d'éducation, pour assurer le développement sain, équilibré et harmonieux des enfants via la promotion d'actions de santé scolaire, et pour répondre aux besoins nutritionnels des élèves pendant leur présence à l'école. La structure de la FICASE est déconcentrée : le siège se situe à Praia, mais des délégations existent dans différentes régions du pays.

United Nations in Cabo Verde - Îles du Cap-Vert

Partenaire de l'initiative

Le Cabo Verde est l’un des huit pays pilotes de l’Initiative “Delivering as One” – Unis dans l’Action. Ainsi, l’action de l’ONU au Cabo Verde est organisée en un Programme Unique, divisé en piliers d'intervention. Le Programme UNJP/CVI/042/UNJ “Appui à la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les écoles” s'inscrit dans le cadre de l'assistance des Nations Unies pour le Développement du Cabo Verde, plus précisément du One Programme 2008-2011 - Axe IV: Capital humain et Protection sociale et le UNDAF 2012-2016 du Pilier I: Croissance Inclusive et Réduction de la Pauvreté et le Pilier II : Consolidation des institutions, démocratie et citoyenneté. Les quatre agences des NU impliquées (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l'Agriculture - FAO, Programme Alimentaire Mondial – PAM, Organisation des Nations Unies pour l’Enfance - UNICEF et l'Organisation Mondiale pour la Santé - OMS), exécutent le Programme Conjoint combinant leurs expertises dans leurs domaines de compétence : ‐ PAM (avec l’appui de la FAO) : Renforcement de la capacité institutionnelle de gestion du PNAE; ‐ FAO (avec l’appui du PAM) : Diversification du menu scolaire à partir de la production nationale; ‐ FAO : Promotion des jardins scolaires à des fins éducatives; ‐ FAO/OMS/UNICEF : Éducation alimentaire et nutritionnelle.

Luxembourg Development Cooperation - Îles du Cap-Vert

Partenaire de l'initiative

Pharmaceutical and Food Products Regulation and Supervision Agency - Îles du Cap-Vert

Partenaire de l'initiative

L'ARFA est une entité régulatrice, c'est-à-dire une entité publique de l'administration indirecte de l'Etat, dont la mission consiste à: - Assurer la régulation technique et économique des produits alimentaires et pharmaceutiques, en visant leur conformité avec la loi; - Garantir la sécurité de consommation de produits alimentaires inoffensifs et de produits pharmaceutiques sûrs et de qualité, de façon à favoriser la confiance des consommateurs, en protégeant la santé et en promouvant le développement économique; - Garantir l'accès aux produits alimentaires de première nécessité et la gestion de l'aide alimentaire.

Ministry of Rural Development - Îles du Cap-Vert

Partenaire de l'initiative

La mission du MDR consiste à améliorer les conditions d'existence des populations à travers la production et la valorisation des ressources agricoles, forestières, halieutiques et de l'élevage avec une approche intégrée de développement et gestion des ressources naturelles, de façon à contribuer au développement économique et social et à la réduction de la pauvreté.

Ministry of Health - Îles du Cap-Vert

Partenaire de l'initiative

Le Ministère de la Santé est le département gouvernemental chargé de formuler les propositions relatives à la définition de la politique nationale de santé et les mesures législatives correspondantes, ainsi que promouvoir et contrôler leur application et évaluer les résultats. Dans le cadre du développement du pays, le secteur de la santé est amené à garantir à la population le meilleur niveau possible de bien-être physique, mental et social, en assurant la protection et la promotion de la santé, d'une part, et la prévention et le traitement des maladies, d'autre part. La politique de santé obéira aux principes d'universalité d'accès aux services sanitaires; de solidarité de tous pour garantir le droit à la santé et contribution pour financer les soins; d'équité dans la distribution des ressources et l'utilisation des services; de sauvegarde de la dignité humaine et préservation de l'intégrité physique et morale des personnes; de sauvegarde de l'éthique et déontologie professionnelle dans la prestation de services.

Une alliance nationale d'intégration de l'Education, de l'Agriculture et de la Santé pour améliorer l'alimentation scolaire et dynamiser l'économie locale.

Le Programme National d’Alimentation Scolaire du Cabo Verde est un exemple original de montage institutionnel qui crée des synergies entre une diversité de partenaires et génère ainsi des impacts nutritionnels, éducatifs, économiques, sociaux et environnementaux.

Les Ministères de l’Education, de la Santé et du Développement Rural, des fondations/agences publiques, les Nations Unies et le secteur privé (des producteurs aux entreprises) s’allient pour renforcer la santé de façon holistique en diversifiant le menu scolaire avec des fruits, légumes et autres produits locaux, tout en créant des opportunités de marché et d’emploi. L’enseignement s’appuie sur une approche pragmatique, faite d’activités pratiques.

Signe de cette intégration innovante, le PNAE est inclus dans les différentes stratégies nationales (sécurité alimentaire, nutrition, réduction de la pauvreté et développement rural) et une loi soumise au gouvernement lie pour la première fois alimentation et santé scolaires.

1 Première livraison de haricots locaux pour les cantines scolaires Outre la diversification du menu scolaire avec des fruits et légumes locaux, le PNAE a acquis pour la première fois des haricots de l’île de Fogo pour ses cantines. Des producteurs, le maire, des représentants des Ministères de l’éducation et du développement rural et de l’Agence de Régulation des Produits Alimentaires (ARFA), des membres de l’équipe centrale et locale de la Fondation d’Action Sociale Scolaire (FICASE) et des représentants des Nations Unies se sont rendus à la livraison.
2 Diversification des repas scolaires : les graines de la collaboration Suite à l’atelier de lancement du projet-pilote de diversification des repas scolaires à partir de la production locale dans une école de São Miguel, chaque catégorie d’acteurs a planté un arbre en signe d’engagement : les parents et leurs représentants, la communauté éducative (élèves et professeurs) et les partenaires locaux (représentants des Ministères de l’Education, de la Santé, du Développement Rural, de la FICASE, des institutions locales…).
Les Ministres de la Santé et de l'Education du Cap-Vert s'expriment sur l'i La Ministre de la Santé et Adjointe au Premier Ministre, et la Ministre de l'Éducation, soulignent l'importance de l’intégration multisectorielle pour la sécurité alimentaire. C’est une "réponse différenciée pour un pays à revenus moyens". Ces interviews datent de mai 2014, lors d'un comité de pilotage du Programme Conjoint des Nations Unies au Cabo Verde "Soutien à la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les écoles", qui fournit un appui technique au gouvernement pour la mise en œuvre du PNAE.

La situation du Cabo Verde est caractéristique des pays en transition, où coexistent les malnutritions par carence et par excès : 9,7% des enfants de moins de 5 ans sont chroniquement malnutris et 5% sont en surpoids. La population est exposée à la fois aux maladies infectieuses et aux maladies non transmissibles, dont la prévalence augmente (risque moyen de maladies cardiaques pour plus de 85% des 25-64 ans).

Par ailleurs, les ressources naturelles sont rares : 10% de terres arables et seulement 225 mm/an de précipitations. Le pays importe environ 80% de son alimentation et le marché local est peu organisé. Malgré cela, un potentiel d’approvisionnement local existe et le gouvernement vise à encourager l’agriculture locale via un cluster agro-alimentaire.

Dans ce contexte, le PNAE a été un moteur du développement du Cabo Verde, qui est l’un des 8 pays africains dont le gouvernement finance entièrement le programme de cantines scolaires, et le seul avec 100% de couverture (PAM, 2013).

1 - Des terres agricoles limitées et très divisées Les parcelles agricoles sont de petite taille (les exploitations de 0,1 à 1ha occupent 70% de la surface agricole utile). Les productions non irriguées sont cultivées sur les pentes pendant la saison des pluies (juillet-octobre). Il s’agit de maïs, haricots, tubercules et quelques arbres fruitiers. L’agriculture irriguée est pratiquée dans les vallées et concerne la canne à sucre, les bananes et les légumes. Les sols sont dégradés dans la moitié des propriétés et souvent pierreux et salinisés.
2 - Les cantines scolaires au cœur du développement national depuis 1979 Depuis sa mise en place dans un contexte de forte insécurité alimentaire et faible scolarisation, l’alimentation scolaire a contribué à couvrir les besoins énergétiques des élèves et à l’universalisation de l’éducation. En 2012, le taux de scolarisation brut en primaire était de 106% et le taux net de 93%, contre 71,5% en 1990. Elle a aussi favorisé l’accès égalitaire des filles et des garçons à l’enseignement : le 3ème Objectif du Millénaire pour le Développement est atteint au Cabo Verde.
Mobilisation de l'eau pour le développement rural La mobilisation de l’eau est un pilier de la politique agricole, via la construction de barrages, digues, forages, réservoirs et pompes sur différentes îles, en plus de la déssalinisation et du traitement de l’eau. L’irrigation au goutte-à-goutte et l’hydroponie sont courantes, notamment en maraîchage. Le gouvernement mise aussi sur la construction de centres de post-récolte et la transformation des produits agricoles. De nombreux jeunes sont aujourd’hui attirés par le secteur agricole.

Dès ses débuts, l’alimentation scolaire a contribué à la scolarisation et constitué un filet de protection sociale. Depuis sa prise en charge nationale en 2010, les alliances multisectorielles pérennisent et renforcent ces acquis, grâce à:

- Un cadre institutionnel et normatif: la loi d’alimentation et santé scolaire soumise au gouvernement prévoit un conseil multisectoriel de coordination, et les normes de qualité des produits agricoles créées pour les cantines sont utilisables dans d’autres contextes;

- Un saut qualitatif pour promouvoir de meilleures habitudes alimentaires : les repas scolaires diversifiés couvrent 20% des besoins journaliers en calories et nutriments des élèves et sont l’occasion de sensibiliser la communauté sur l’alimentation saine;

- Des opportunités de marché pour le développement rural, via l'achat de produits locaux pour les cantines;

- Un renforcement des capacités des acteurs (enseignants, cuisinières, producteurs, techniciens) via des activités pratiques.

Résultats 2010-2014 du Programme National d'Alimentation Scolaire Le tableau ci-contre présente les interventions marquantes réalisées dans chacune des composantes du PNAE: approvisionnement des cantines en produits locaux, jardins scolaires pédagogiques et éducation nutritionnelle. A noter que des supports pédagogiques (guides et manuels) ont été élaborés, plus de 2600 personnes ont été formées sur les thèmes liés au programme, et 100% des élèves de maternelle et primaire reçoivent un repas à l'école, ainsi que des suppléments de fer pour réduire l'anémie.
L'opinion des parents et des enseignants Des mères d'élèves et un représentant local du Ministère de l'Education témoignent des bienfaits de la diversification des repas scolaires avec des produits locaux. Les enfants ne mangent pas toujours des fruits et légumes à la maison, et sont heureux d'en recevoir à l'école. Un élève souhaite même rester en primaire pour continuer à en bénéficier!
Une rampe de lancement pour les producteurs La déléguée (représentante au niveau municipal) du Ministère du Développement Rural (MDR) à São Vicente souligne l'intérêt de lier la production locale au marché institutionnel des cantines. Cela encourage les agriculteurs à produire tournés vers le marché, et stimule le Ministère du Développement Rural à leur fournir un appui spécifique.

Les bénéficiaires du PNAE sont :

  1. Les élèves de maternelle et de primaire (3-13 ans), soit 106000 enfants en 2014/2015. Ils sont touchés par la malnutrition et l’anémie (IPAC, 2009). En 2007, 1 élève sur 3 déclarait aller à l’école sans manger (PAM). De plus la fréquence de consommation de fruits et légumes est très faible au sein de la population.
  2. Les cuisinières employées dans les cantines : plus de 1000, ce qui dans un pays de 500000 habitants avec des ménages de 5 personnes en moyenne, représente un emploi pour 1% des familles. La plupart des cuisinières sont des mères de famille peu scolarisées qui auraient du mal à trouver un autre emploi formel.
  3. Les producteurs ruraux et leurs familles (99,9% des exploitations sont familiales): 260 producteurs à plein temps pour produire 1800 t/an de fruits, légumes, viande et poisson pour les cantines scolaires, soit 1300 bénéficiaires au total. L’accès au marché institutionnel est une voie pour assurer leurs besoins essentiels.
1 - Etat nutritionnel des enfants de moins de 5 ans au Cabo Verde Issu d'une enquête sur la prévalence de l'anémie et les facteurs associés chez les enfants de moins de 10 ans (IPAC) en 2009 au Cabo Verde, le graphique montre notamment que 9,7% des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition chronique, et 3,9% sont en insuffisance pondérale. Des améliorations sont nécessaires pour atteindre le 1er Objectif du Millénaire pour le Développement. Par ailleurs, 5% des enfants sont en surpoids, ce qui montre la présence d'un double-fardeau nutritionnel.
2 - Etat nutritionnel des enfants de 5 à 10 ans au Cabo Verde Issu d'une enquête sur la prévalence de l'anémie et les facteurs associés chez les enfants de moins de 10 ans (IPAC) en 2009 au Cabo Verde, le graphique montre que, si la majorité des enfants de plus de 5 ans et moins de 10 ans est en bon état nutritionnel (eutrophie), la prévalence de faibles poids est élevée (24,9%) et coexiste avec le surpoids et l'obésité.
3 -Prévalence de l'anémie chez les enfants de moins de 10 ans au Cabo Verde Issu d'une enquête sur la prévalence de l'anémie et les facteurs associés chez les enfants de moins de 10 ans (IPAC) en 2009 au Cabo Verde, le graphique montre qu'environ 45% des enfants de moins de 10 ans sont anémiques. Ainsi, l'anémie constitue un grave problème de santé publique au Cabo Verde selon l'OMS.
Les cuisinières des cantines formées et socialement valorisées La photo a été prise lors d'une formation des cuisinières du PNAE. Citons deux témoignages: Zuca : « J’ai aimé la formation, il y avait beaucoup de choses pratiques. Par exemple j’ai appris à faire du pain à la courge, utiliser le coupe-légumes, couper la tête du poisson, désinfecter à l’eau de javel… » Martina: « Avec l’introduction des légumes, les élèves mangent plus. Certains manquaient les cours et viennent maintenant. Ils demandent tous les jours ce qu’il y aura à manger demain. »
Témoignages de fournisseurs de produits locaux pour les cantines scolaires Initialement hésitants à s’engager du fait des critères de qualité des produits exigés, les producteurs et fournisseurs impliqués dans le projet-pilote d’achats locaux sont finalement satisfaits. Le marché institutionnel est un débouché assuré pour eux. Grâce aux formations reçues et à l’aide des techniciens agricoles et inspecteurs, ils se sentent plus préparés pour s’organiser et chercher de nouveaux marchés comme l’hôtellerie. Un producteur estime que c’est le 1er pas vers la certification.
Élèves: le bonheur de bien manger Les élèves sont satisfaits du menu scolaire, demandant parfois leurs recettes aux cuisinières pour les transmettre à leurs parents. A la fin du primaire, un élève disait vouloir redoubler pour continuer à recevoir des fruits à la cantine (la diversification des repas ne concerne aujourd’hui que les écoles primaires).

Le PNAE emploie environ 800 personnes:

  • Intervenants directs: équipe centrale du service d'alimentation scolaire de la FICASE: 1 directeur, 1 nutritionniste, 2 chargés de logistique, 1 responsable de jardins pédagogiques
  • Equipes locales de la FICASE: 19 responsáveis concelhios
  • Intervenants indirects: conseil d’administration, services administratif, financier et de communication (FICASE)
  • Partenaires de mise en œuvre: Ministères du Développement Rural (directrice du service d’agrobusiness et techniciens), de la Santé (coordinatrice du Programme National de Nutrition et nutritionnistes), de l’Education (délégations locales), Agence de Régulation des Produits Alimentaires (ARFA), Autorité Régulatrice des Achats Publics (ARAP), mairies, secteur privé, FAO, PAM, UNICEF, OMS, Coopération luxembourgeoise (Projet CVE075).
  • Assistance technique externe: 1 coordinatrice du Programme des Nations Unies, 1 agronome de la FAO, 1 représentant du PAM, 1 assistant administratif, 1 stagiaire
1 - Organisation du PNAE en 2014 Le schéma présente l'organisation du Programme National d'Alimentation Scolaire à ses différents niveaux (national, régional, municipal et scolaire). FICASE = Fondation Cap-verdienne d'Action Sociale Scolaire; MDR = Ministère du Développement Rural; MS = Ministère de la Santé; ARFA = Agence de Régulation des Produits Pharmaceutiques et Alimentaires. ARAP = Autorité de Régulation des Achats Publics
2 - Formation des cuisinières La nutritionniste de la FICASE, une nutritionniste de la Délégation locale de Santé et une technicienne de l’Agence de Régulation des Produits Pharmaceutiques et Alimentaires réalisent une formation sur les bonnes pratiques de manipulation et préparation des aliments. 430 cuisinières et responsables de cantines ont été formés de janvier 2012 à mars 2014.
Le Directeur du Service d'Alimentation Scolaire présente les Achats Locaux Le projet-pilote d’achats locaux a approvisionné 31 écoles en fruits, légumes et poisson en 2014. Les critères de qualité des produits ont été élaborés par l’Agence de Régulation des Produits Pharmaceutiques et Alimentaires (ARFA) en partenariat avec le Ministère du Développement Rural (MDR) et et les documents d’appel d’offre par la FICASE avec l’Autorité Régulatrice des Achats Publics (ARAP). Une inspection a lieu avant livraison aux écoles, où un suivi est effectué par les partenaires.
Rôle de l’inspecteur et technicien agricole Carlos Bartolomeu est technicien agricole sur l’île de Santo Antão, et il a également participé à l’inspection des produits frais (fruits et légumes) avant livraison aux cantines dans le cadre du projet d’achats locaux. Il souligne la collaboration entre les partenaires et nous explique que son rôle est d’aider les producteurs et fournisseurs à planifier leur production et sélectionner des produits de qualité, par le biais de formations et visites de terrain.

Le défi a été d’assurer la durabilité du PNAE à sa prise en charge par le gouvernement, du fait de:

  • Coûts élevés de logistique (îles): le système monté s’appuie sur des équipes locales de la FICASE (basées dans la délégation d’Education, en lien avec d’autres ministères), et sur des partenariats publics-privés pour le transport et le transbordement.
  • Absence de cadre réglementaire: cela s’est traduit par l’adaptation des normes du Programme Alimentaire Mondial, la création de normes pour l’achat de produits locaux et l’élaboration d’une loi d’alimentation et santé scolaire.
  • Restrictions budgétaires: le programme a été inscrit dans le budget de l’Etat via des dotations pour le Ministère de l’Éducation. Cependant, une volonté politique existe de diversifier les repas scolaires avec des produits locaux, ce qui constitue un coût supplémentaire. Des scénarios de financement conjoint sont élaborés et des modèles de gestion des cantines par le secteur privé sont actuellement testés.
1 - Une difficulté initiale pour assurer la qualité des produits locaux... La photo montre l'état initial des fruits et légumes à la première livraison à Praia, avec des emballages inadéquats (seaux et sacs plastiques sans aération, caisses abîmées), des conditions de transport inadaptées (empilement des produits sans précautions, véhicule de transport de passagers fermé) et une qualité insuffisante (maturation élevée). Le Programme a dû prendre des mesures pour assurer la sécurité qualité et la qualité des produits agricoles livrés aux cantines.
2-...mais une progression suite aux formations et au prêt de matériel Les producteurs et fournisseurs ont été formés sur les bonnes pratiques agricoles et de post-récolte. Ils reçoivent des caisses adaptées, qui sont scellées et étiquettées. Des normes ont été élaborées pour assurer la qualité des produits, qui sont contrôlés par des inspecteurs du Ministère du Développement Rural avant livraison aux écoles. Enfin, des auditeurs vérifient régulièrement que la qualité des produits est maintenue, de la parcelle agricole à l'assiette des élèves.
Inspection des produits locaux avant livraison aux écoles La vidéo montre le déroulement de l'inspection des produits. Ceux-ci sont amenés par le fournisseur jusqu'à un point d'inspection, où ils sont contrôlés par des inspecteurs du Ministère du Développement Rural. Puis une étiquette d'inspection est apposée sur les caisses fermées, qui sont livrées aux écoles par le fournisseur une fois par semaine. A l'école, le responsable de la cantine reçoit les aliments et les stocke dans un espace dédié, pour distribution quotidienne aux cuisinières.

Du fait de la rareté des terres arables et de l’eau douce au Cabo Verde, le PNAE cherche à promouvoir les pratiques agroécologiques et les économies d’eau à différents niveaux.

Au niveau local, la stratégie de développement rural comprend la mise en place de champs d’expérimentation et de démonstration pour former les agriculteurs, dont les potentiels fournisseurs des cantines scolaires, à des pratiques de production durables. Par exemple, l’irrigation au goutte-à-goutte est déjà courante chez les agriculteurs, et les expérimentations portent aujourd’hui sur l’hydroponie pour la production de fruits et légumes (rendement 2,5 à 3 fois celui du goutte-à-goutte).

A l’échelle scolaire, les élèves sont sensibilisés à ces questions par le biais des jardins scolaires pédagogiques. Ceux-ci sont créés avec des matériaux recyclés et sont l’occasion de sensibiliser les élèves aux économies d’eau, tout en leur expliquant l’importance des fruits et légumes dans l’alimentation.

Jardins scolaires pédagogiques en matériaux recyclés Les jardins scolaires pédagogiques jouent à la fois une fonction d'éducation environnementale pour les élèves (apprendre à recycler, à s'occuper des plantes en économisant de l'eau) et un rôle d'éducation nutritionnelle (comprendre l'importance de consommer des fruits et légumes pour une alimentation saine).
Les potagers pédagogiques, des outils de sensibilisation à faible coût Les potagers scolaires sont peu coûteux car ils peuvent être réalisés en matériaux recyclés (bouteilles, pneus). Même lorsqu'il s'agit de caisses hydroponiques, le coût est de 80 centimes d'euros par jour pour le premier cycle de culture du fait de l'achat de la caisse. Ensuite, cela revient à 10 centimes par jour. Ainsi, des activités pratiques de sensibilisation peuvent être réalisées avec les élèves à faible coût.
Sensibilisation aux économies d'eau grâce aux potagers pédagogiques La consommation d'eau des jardins pédagogiques est faible, ceux-ci ne constituent donc pas de coûts supplémentaires élevés pour les écoles. Celles-ci ont d'ailleurs souvent des accords avec les mairies pour obtenir l'eau à tarif réduit.
Un technicien agricole montre des techniques innovantes aux élèves Un technicien du Ministère du Développement Rural montre aux élèves comment créer un potager en caisse hydroponique, sous l’œil attentif d’une agronome, d’un enseignant et du responsable local de la Fondation Cap-verdienne d’Action Sociale Scolaire.
Présentation des jardins scolaires pédagogiques DÉCOUVRIR, CONNAÎTRE, PRODUIRE et PROTÉGER sont les principales fonctions des jardins scolaires utilisés à des fins pédagogiques. 54 potagers modèles ont ainsi été installés dans les écoles cap-verdiennes entre 2011 et 2014.

Au niveau international, le programme d’alimentation scolaire cap-verdien a été présenté lors d’échanges d’expériences, comme le forum de la Global Child Nutrition Foundation. La transition du programme au gouvernement a fait l’objet d’une étude (Mirabile, 2012) et est considérée comme modèle (State of School Feeding Worldwide, PAM, 2013 ; Les Afriques, 23/01/2013), avec un taux de couverture très élevé. De plus, les guides élaborés peuvent être utilisés par les pays de langue portugaise (CPLP).

Au niveau national, des effets positifs existent au-delà des bénéficiaires directs. Ainsi, les techniciens agricoles de Santo Antão ont reproduit avec tous les producteurs les formations sur les bonnes pratiques agricoles réalisées avec les fournisseurs des cantines. La fournisseuse de poisson aux écoles de Praia a expliqué que, dans l’éventualité qu’elle puisse s’approvisionner chez eux, la plupart des bateaux de pêche du port ont régularisé leur situation d’assurance et amélioré leur hygiène.

../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf 1 - Le Cabo Verde, bon élève de la lutte contre la malnutrition Le dossier ci-joint date de janvier 2013, et présente le Cabo Verde comme le bon élève de la région Afrique de l'Ouest et centrale en termes de réduction de la malnutrition, grâce à "la bonne gouvernance et une politique intégrée qui mobilise tous les secteurs". Les cantines scolaires, la mobilisation de l'eau, le maillage du territoire par des centres de santé et le partenariat public-privé pour la fortification de la farine de blé sont des exemples d’interventions positives réalisées.
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf 2 - Publication Small Island Developing States Publié en 2014, ce document de deux pages présente les objectifs et les résultats du programme conjoint des Nations Unies au Cap-Vert "Soutien à la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle dans les Écoles".
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf 3 - Présentation du projet-pilote "Achats locaux" Cette fiche (qui existe aussi en anglais et en portugais) présente le projet-pilote d'approvisionnement des cantines scolaires en produits locaux réalisé entre 2012 et 2014, ainsi que les principales leçons que l'on peut en déduire pour la réplication ou l'élargissement de cette expérience. Une feuille de route de l'élargissement des achats locaux à toutes les écoles du Cabo Verde est actuellement en préparation.

Depuis les débuts du PNAE, de multiples supports de communication ont été produits :

  • « Roll-up » à disposer lors de réunions, conférences et événements
  • Affiches sur l’alimentation, l’hygiène et la santé pour les écoles
  • Dépliants sur les thèmes de la santé, l’alimentation et les jardins scolaires, à destination de publics variés
  • Plusieurs heures de vidéo sur la mise en œuvre du programme, dont sont extraits des passages d’entretiens et des images. Par exemple, le Ministère du Développement Rural va diffuser une mini-série sur le PNAE, et une émission télévisée est diffusée en partenariat avec l’Agence de Régulation des Produits Pharmaceutiques et Alimentaires sur la sécurité sanitaire des aliments.
  • Présentations et fiches de résumé sur le programme en différentes langues, pour les échanges d’expérience internationaux

En 2013, le PNAE s’est doté d’une stratégie de communication officielle définissant les cibles, les messages-clés et les moyens de communication privilégiés.

Affiche "Déparasitage" Cette affiche est fixée dans l'ensemble des écoles lors de la campagne annuelle de déparasitage.
Affiche "Lavage des mains" Cette affiche de sensibilisation montre comment se laver les mains correctement. Elle a été réalisée dans le cadre de la campgne "Aliments sûrs".
Affiche "Lecture des étiquettes" Cette affiche explique comment lire une étiquette lors de l'achat d'un produit.
Affiche "Sachez ranger votre réfrigérateur" Cette affiche montre les précautions à prendre et les mesures d'hygiène pour éviter la contamination des aliments dans un frigo. Elle a été réalisée dans le cadre de la campagne "Aliments sûrs".
Affiche "Vivez plus longtemps et mieux" Cette affiche a été réalisée dans le cadre de la campagne "Vivez plus longtemps et mieux" pour sensibiliser la population à la consommation quotidienne de fruits et légumes, pour prévenir les maladies cardiaques, l'hypertension, le diabète, le surpoids, etc...
Communication active sur Facebook Les différents partenaires impliqués communiquent régulièrement des informations relatives au Programme National d'Alimentation Scolaire sur leurs pages Facebook ou sites internet respectifs, notamment la FICASE (https://www.facebook.com/ficase.cv) et les Nations Unies au Cabo Verde (https://www.facebook.com/onucv).
Canpagne "Vivez plus longtemps et mieux" Selon une enquête de 2007 (IDNT), les Cap-verdiens consommaient des fruits en moyenne 3,3 jours par semaine, et des légumes 3,7 fois. Face à cette faible consommation, la campagne “Viva Mais e Melhor” ("Vivez plus longtemps et mieux") menée par le Ministère de la Santé vise à sensibiliser la population à la consommation de fruits et légumes pour prévenir les maladies chroniques. La vidéo est diffusée depuis plusieurs années.
Importance de la Vitamine A Cette vidéo a été réalisée pour sensibiliser la population cap-verdienne, et en particulier les enfants, à l'importance de consommer des produits contenant de la vitamine A. Elle nous informe sur les aliments qui en contiennent, et les conséquences des carences en vitamine A.
Spot télévisé "Aliments sûrs" Ce spot, diffusé dans le cadre de la campagne de sensibilisation "Aliments sûrs", introduit un micro-programme télévisé du même nom qui vise à sensibiliser la population sur la sécurité sanitaire des aliments. Ainsi, 15 programmes de 3 minutes environ sont actuellement diffusés à la télévision.
Vidéo de la Campagne "Ensemble Contre la Faim" La communauté des pays de langue portugaise (CPLP) mène une campagne pour l'érradication de la faim (voir le site http://www.juntoscontraafome.cplp.org). Dans ce contexte, une vidéo a été réalisée sur le programme de cantines scolaires du Cabo Verde.
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Affiche "5 points-clés pour une alimentation sûre" Cette affiche rappelle l'ensemble des précautions à prendre pour une alimentation "sûre": - maintenir la propreté et l'hygiène - utiliser de l'eau et des matières premières sûres - séparer les aliments crus des aliments cuits - bien cuire les aliments - maintenir les aliments à des températures sûres.
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Affiche "Diversification des repas scolaires" Cette affiche au format A1 présente l'intérêt d'une alimentation diversifiée et les différents produits qui composent un repas équilibré.
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Affiche "Hygiène personnelle" Cette affiche rappelle l'importance d'une bonne hygiène personnelle pour être en bonne santé.
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Affiche "Portions de fruits" L'affiche suivante (au format A1) représente les principaux fruits consommés au Cabo Verde, avec la quantité correpsondant à une portion.
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Affiche "Portions de légumes" Cette affiche (format A1) présente les principaux légumes consommés au Cabo Verde et les quantités qui forment une portion.
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Affiche "Sport et alimentation" Cette affiche rappelle l'importance des activités physiques et d'une alimentation équilibrée pour grandir et être en bonne santé.
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Brochure "Alimentation saine: portions quotidiennes de fruits et légumes" Ce guide présente les recommandations de l'OMS de consommer 5 portions de 80g de fruits et légumes par jour, et montre à l'aide de nombreuses images ce que représentent ces portions pour les fruits et légumes consommés localement.
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Brochure "Bonnes pratiques agricoles" Cette brochure, publiée par l'Institut National de Recherche et Développement Agraire" (INIDA) et diffusée par le Ministère du Développement Rural, présente des bonnes pratiques agricoles pour les cultures irriguées (goutte-à-goutte, fertirrigation, etc.).
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Brochure "Soutien à la SAN dans les écoles" Le Programme Conjoint des Nations Unies UNJP042 "Soutien à la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle dans les Ecoles" fournit un appui technique à la Fondation Cap-Verdienne d'Action Sociale Scolaire pour la mise en aouvre du Programme National d'Alimentation Scolaire. Cette brochure présente les principaux résultats obtenus de février 2011 à avril 2014.
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Bulletin d'information de la FICASE "Nouvelles du jour" Ce bulletin communique régulièrement sur le Programme National d'Alimentation Scolaire et les actions de ses partenaires. Dans cette édition sont évoqués : les formations sur l'agriculture de contrat réalisées par un expert de la FAO avec des agriculteurs et techniciens locaux, un comité de pilotage du Programme Conjoint des Nations Unies qui fournit un appui pour la mise en œuvre de l'alimentation scolaire, ainsi qu’un modèle de gestion de cuisine testé en partenariat avec une entreprise.
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Dépliant "Aliments sûrs en 5 étapes" Ce dépliant rappelle les étapes-clés pour maintenir la sécurité sanitaire des aliments chez soi: 1) Maintenir la propreté 2) Séparer les aliments crus des aliments cuits 3) Bien cuire les aliments 4) Maintenir les aliments à des températures sûres 5) Utiliser de l'eau et des matières premières sûres
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Dépliant "Déparasitage" Le dépliant suivant a été distribué aux enseignants de maternelle et primaire afin de les informer sur le mode d'administration des comprimés de Mebendazol contre les parasites intestinaux. Ceux-ci étaient distribués 2 fois par an dans les écoles de 2007 à 2010 et en 2012. En 2011, 2013 et 2014, une seule distribution a été réalisée (recommandations OMS), car la prévalence de parasites (helminthes) est passée de 50% à 21%.
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Dépliant "Jardins scolaires pédagogiques" Ce dépliant à destination de la communauté scolaire présente les différents types de jardins/potagers scolaires, en répondant aux questions: Pourquoi? Comment les faire? Comment les utiliser? Comment les pérenniser?
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Dépliant "Précautions lors des achats" 1 : étiquette Ce dépliant explique comment lire une étiquette, le premier pas pour une alimentation responsable! Il rappelle aussi la nécessité de vérifier que les emballages ne sont pas abîmés, et ne pas superposer les produits sans précautions, pour garantir la sécurité sanitaire des aliments lors de l'achat.
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Dépliant "Précautions lors des achats" 2 : Viande, poisson et oeuf Ce dépliant explique comment vérifier à l'achat que la viande, le poisson et les oeufs sont frais et non contaminés en observant leur apparence et leur odeur, ainsi que les précautions à prendre lors de l'achat d'aliments congelés.
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Dépliant "Vivez plus longtemps et mieux" L'intérieur du dépliant "Vivez plus longtemps et mieux" rappelle que les maladies chroniques non transmissibles constituent la première cause de décès au Cabo Verde, et donne des conseils pour améliorer l'alimentation et la santé familiale: consommer quotidiennement au moins 3 types de fruits et légumes, privilégier les céréales intégrales, éviter les fast-food, utiliser modérément le sel, boire de l'eau entre les repas, etc.
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Guide d'achats locaux pour l'approvisionnement des cantines scolaires Cette brochure présente le déroulement du processus d'achats de produits locaux pour l'approvisionnement des cantines scolaires, pas à pas, de l'élaboration du menu au paiement du fournisseur.
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Manuel de l'inspecteur et de l'auditeur Ce manuel, réalisé dans le cadre du projet-pilote "Achats locaux" (approvisionnement des cantines scolaires en fruits, légumes, poisson, haricots d'origine nationale), est destiné aux inspecteurs du Ministère du Développement Rural (MDR) et auditeurs de l'Agence de Régulation des Produits Pharmaceutiques et Alimentaires (ARFA) qui contrôlent la qualité des produits livrés aux écoles. C'était la 1ère fois que de telles normes de qualité étaient définies pour les fruits et légumes au Cabo Verde.
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Présentation Powerpoint "L'expérience du Cap-Vert" Cette présentation a été réalisée lors du forum de la Global Child Nutrition Foundation en 2013, lors d'un échange d'expérience entre pays.
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Roll-up "Alimentation saine" Il s'agit d'une grande affiche de 90x200 cm à dérouler sur un support métallique, afin de la disposer lors des événements et formations organisés dans le cadre du programme. Elle présente la vision du Programme National d'Alimentation Scolaire "Tous les élèves ont droit à une alimentation saine pour un futur de succès".
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Roll-up "Jardins scolaires pédagogiques" Il s'agit d'une grande affiche de 90x200 cm à dérouler sur un support métallique, afin de la disposer lors des événements organisés dans le cadre du programme. Elle rappelle que "manger des fruits et légumes rend en bonne santé et fait grandir!", et présente les objectifs des jardins scolaires pédagogiques: "connaître, découvrir, produire, protéger".
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Roll-up du Programme National d'Alimentation Scolaire Il s'agit d'une grande affiche de 90x200 cm à dérouler sur un support métallique, afin de la disposer lors des événements organisés dans le cadre du programme. Visible de loin, elle rappelle les axes prioritaires du programme: approvisionnement des cantines scolaires, éducation nutritionnelle et gestion des cuisines.
../file-system/small/pdf ../file-system/small/pdf Résumé des essais variétaux réalisés sur les fruits et légumes Dans le cadre d'un protocole d'accord entre l'INIDA (Institut de recherche agricole) et la FAO, des essais ont été réalisés afin de proposer des variétés de fruits et légumes améliorées pour les cantines scolaires (entre autres). Ce document présente les résultats de ces essais.